home
selected
verse by other means
links
  cv

 

 

 Charlotte Melançon



De brevitate vitae

Si vieille est la terre et la vie,
Sénèque, est encore brève.

Qui suis-je ?

Brise, feuille, brindille,
qui passe, tombe, se casse.

Mirlitonnade

C’est qu’elle s’en va la terre
s’en va comme on s’en va
sans savoir où ni pourquoi.

Son manteau bourré d'ombre
s’en va comme on s’en va
lui aussi du même pas.

Qu’emporte-t-elle la terre?
Un petit livre – peut-être–
de Beckett sous le bras.

***

And this new verse just received, untitled:

Où que tu ailles,
  où que tu sois,
  de la racine des roses
  à la plume du vent,
  il y a la vie qui passe
  et qui ne revient pas.

 

Note: The above pieces are as yet unpublished. Charlotte Melançon has begun writing verse again after many years of silence; though all along she has been translating the often difficult poems of Emily Dickinson into the lucidities of the French language, some 250 of them.